Espace d'expression pour des Courneuviens d'hier et d'aujourd'hui ainsi que pour des acteurs de La Courneuve et d'autres communes des acteurs de La Courneuve et d’autres communes

4 févr. 2018

Liberté d'expression (3)


La Courneuve, le 4 février 2018
(224 ans après la 1ère abolition de l’esclavage dans les colonies françaises)

   Au(x)  peuple(s) français


            Les personnes, les associations ou les collectifs sérieux ne sont pas écoutés. Les millions de personnes comme moi qui veulent des concertations constructives sont censurées car on refuse de les consulter. La raison est simple : nous sommes dans la réalité des difficultés sociales et nous n’avons pas d’intérêt quelconque avec quelque groupe influent que ce soit.
            Le triangle politique-finance-média est utile pour la sérénité du pays quand, c’est mon avis, il ne pratique pas d’excès. Trop d’habitants de France évoluent près du centre de gravité de ce triangle et pas près des sommets : les politiciens ont des facilités pour côtoyer des financiers et pour exprimer leurs idées dans les médias. Chacun d’entre nous devrait pouvoir s’adresser à un responsable politique, à un grand investisseur économique ou à un journaliste intègre. Qui sonde mieux la réalité que celles et ceux qui vont au charbon constamment ?

Mais tout le monde parle de violence mais à qui la faute ?

            Nous voulons voir tous les jours des revendications de Paix ! En effet, les revendications d’actions violentes sont systématiquement diffusées sur les antennes.
            Des violences, soyons objectifs, il y en a eu ou il y en a (coups, vols, viols, usage d’armes blanches, usage de combustibles, émeutes, braquages, fusillades, actes terroristes ...). Il ne faut excuser aucune violence gratuite et/ou idéologique sous prétexte que son auteur a souffert.
            Mais la violence ne s’est pas installée sans raisons. 
            Je dis clairement que des tas de termes et d’expressions sont employés dans les médias éloignant ainsi les uns des autres et ce, depuis les années 1970, alors que la devise républicaine à elle seule suffit à nous unir. Le procédé est simple : un mot renvoie à une image, une image renvoie à un aperçu, un aperçu renvoie à un son, un son renvoie à une peur, une peur renvoie à un cliché, un cliché renvoie à une probabilité, une probabilité renvoie à une idée, une idée renvoie à un autre mot etc. Tout cela se fait sur fond de stress, de fatigue, de douleurs, de sensationnel, de déceptions, d’isolement, d’abus de notre confiance, de fictions ... On croit savoir ce qui se passe : l’image prend le contrôle de la personnalité, la fiction devient réalité et la réalité un cauchemar

            Qu’on me pardonne mon phrasé, je n’ai jamais vendu mes pairs. J’entends par pairs toutes les citoyennes et tous les citoyens qui subissent de graves situations quotidiennes et pour qui une bouffée d’oxygène est un luxe : ces personnes votent ou pas, vivent différemment dans l’Hexagone, respirent différemment en Outre-mer, évoluent différemment s’ils sont Français de l’étranger, parlent différemment, prient différemment (si elles croient à la prière), prennent parfois ou souvent les transports, se distraient différemment, n’aiment pas favoriser les discours victimaires pour autant... Ces personnes ont des enfants autour d’elles.

- On nous parle du Vivre Ensemble :

Les 11 candidats à la Présidentielle 2017 sont-ils prêts à se réunir régulièrement pour nous montrer comment faire ?
De nombreuses personnes et associations de France sont prêtes à les y aider. Ces 11 personnes ont été choisies par des maires donc sont représentatives du peuple. (Rappel : certains n’ont pas eu le nombre suffisant de parrainages de maires donnant droit à se présenter à la Présidentielle).
Progresser ensemble est la seule voie pacifique ! Les considérations partisanes créeront encore plus de désarroi et de tensions.

Quel spectacle regrettable de voir des gens influents incapables de se retrouver pour avancer en Paix !
Comprenez-vous pour quoi ma posture est apolitique et pourquoi elle le restera, quitte à déplaire ?
Comprenez-vous pourquoi mon approche est non-confessionnelle ?
Comprenez-vous pourquoi je m’exprime de manière indépendante ?

- La fameuse liberté d’expression :

            Si notre démocratie a beaucoup de libertés contrairement à des pays comme le Malawi, le Myanmar, la Corée du Nord, le Yémen et j’en passe, je dis que chez nous il y a " liberté des pressions " pour que les gens qui évoluent hors appareils ne soient pas entendus et pour qu’ils se taisentOù serais-je aujourd’hui si je n'avais pas appelé en soutien Amnesty International France début 2002 pour que je diffuse mes écrits sans être inquiété ?
            Je réaffirme que j’ai grandi en cités de banlieue et que dans ces lieux toutes les vérités ne sont pas mises en avant avec le même arsenal médiatique que pour ressasser les incivilités. La haine est vulgarisée et revendiquée alors que de nombreux architectes de Paix agissent ici ou là.

            Je remercie les personnes qui répondent à un seul appel : celui des enfants.
            Je remercie toutes les personnes qui font suivre mon expression libre dans le pays et à l’étranger. 

            Que reste-t-il des idéaux sous la mitraille ?
            Qui ne dit mot consent !
            Je refuse donc d’assister passivement à un glissement irrémédiable et durable dans la haine.

            Le temps parle pour l’Histoire et un jour de l’Histoire jaillit la vérité !
            Pour preuve en clics :
             4 février 1794,  17 octobre 1961,  25 mai 1967 etc.

            Paix, respect et continuité !
            Pour nos enfants.

                   

                                            Jean-Pierre BASTIAN
                                            Citoyen Marron
                                            Banlieusard