Espace d'expression pour des Courneuviens d'hier et d'aujourd'hui ainsi que pour des acteurs de La Courneuve et d'autres communes des acteurs de La Courneuve et d’autres communes

25 janv. 2018

Liberté d'expression (2)

Univers quel  avenir ?
Unis vers quel avenir ?
Alors que les accords sur le climat sont remis en cause, puisque la toute puissance financière armée peut décider de continuer à surexploiter la planète, nous avons le devoir de faire nos parts écologique et altruiste dans nos entourages propres. En effet, de petits rien peuvent aboutir à de grands tout et, en plus, cela peut améliorer le climat social.
Malgré la dérive des continents, malgré la désolation et la confusion qui sont mises en exergue par transmissions sophistiquées, la matrice numérique n’accouche-t-elle pas d’expressions libres pour inciter à la Paix ? En l’occurrence ce blog ! Les trois liens  suivants montrent que je suis basané aimant mon pays :




De nombreux actes ultraviolents, souvent mortels, touchent de plus en plus de personnes civiles dans les endroits publics d’Europe et d’ailleurs. Aucune justification ne doit cautionner ces attentats quand bien même il y aurait relation de causalité, de principe d’action-réaction, de retour de bâton, d’effet boule de neige, d’effet boomerang, d’effet papillon etc. en rapport avec des guerres, des agressions ou des manipulations. Rien ne vaut une vie et rien n’est plus précieux qu’une vie d’enfant.

Je poursuis mon expression, sachant bien que des gens ont peur de s’exprimer dans notre pays. Car oui, la peur envahit les corps, les cœurs et les foyers.
Le temps a vu chaque espace soumis à la domination de l’Homme au détriment du vivant et pour le compte de la matière et de la technologie.
L’Homo habilis s’est initié à l’outil. Des individus plus ou moins organisés ont utilisé et se servent encore des êtres humains comme outils ou comme boucliers.

Quand arrêterons-nous de nous soumettre à la dictature de la matière et des objets ? On se doit d’empêcher que trop d’enfants soient des outils d’adultes douteux car, en grandissant, ces enfants risquent de devenir des objets de destruction.
On demande à nos enfants de se questionner sur le monde. Mais les adultes se questionnent-ils à des fins humanistes  ou à des fins de rapprochement des peuples ? Les adultes sont-ils exemplaires dans le respect des vérités ?
A qui la faute si des enfants, par ondes et sur écrans, croient savoir y lire aisément des contenus suspects alors que leur matière grise n’est pas stimulée afin qu’ils parcourent des livres ?
Consommations à perte d’images et de substances sont monnaies courantes. La France peut changer cela. Mais le voudra-t-elle ? Je ne m’étendrai pas sur le nombre ahurissant de personnes décédées depuis les années 1970 à cause des drogues dites dures.

Unis pour nos enfants est la seule solution pour le futur. Ne nous résignons pas car, même si les choix géopolitiques et géostratégiques ont des effets de rouleaux compresseurs, la considération de l’autre évite l’aliénation et peut adoucir les conflits. Ne suis-je pas l’un des nombreux exemples dans notre pays qui, par la verbalisation et les recherches sur soi, a pu se (re)construire ?

Le scepticisme nous plombe ainsi que ceux qui critiquent les gens de bonne volonté dans les quartiers. Mais, dites-moi, ces personnes critiques, les voyez-vous dans les zones sensibles ? C’est vrai qu’étant myope, elles y sont peut-être sans que je les vois. Qu’on me pardonne cette provocation.

Bonne lecture partagée, bons échanges de valeurs à venir.
Pour notre développement durable, équitable et empreint d’humanité.
Paix, respect, continuité !
Pour  nos enfants.


                                   Jean-Pierre BASTIAN
                                   Citoyen  Marron