Espace d'expression pour des Courneuviens d'hier et d'aujourd'hui ainsi que pour des acteurs de La Courneuve et d'autres communes des acteurs de La Courneuve et d’autres communes

1 janv. 2018

2018 et +


Paix pour nos enfants, collectif qui s’est formé fin novembre 2015, n’existe plus.

Remerciements aux associations et aux institutions qui en faisaient partie ou qui avaient manifesté leur soutien. Ces organisations font énormément dans leurs champs d’actions respectifs et ont participé comme elles pouvaient dans le seul intérêt des enfants.

Remerciements aux personnes qui se sont lancées dans cette expérience ou qui lui ont apporté leur soutien moral sachant qu’on ne voulait pas de financement.

Le blog sera conservé et alimenté. Remerciements à toutes celles et ceux qui s’y sont connectés ou qui s’y connectent.

Il y aura d’autres rendez-vous puisque je continuerai d’animer des séances pédagogiques autour de la Paix et du respect dans des classes.
Je participerai encore à des rencontres-discussions sur le mieux-vivre ensemble en rappelant bien que trop de Courneuviens, trop de gens des quartiers, trop de de citoyens ont été durablement salis depuis des décennies.

Le collectif Citoyens & Policiers, tant qu’il sera apolitique, aura mon soutien. Je ne me réjouirai jamais des suicides de policiers ni des bavures policières à l’égard de citoyens de banlieue et d’ailleurs.
Je ne me réjouirai jamais non plus du malaise des personnels soignants, des personnels aidants, des personnels enseignants, des personnels encadrants. Je ne me réjouirai jamais des situations où des pompiers se font allumer.
Je ne me réjouirai jamais de l’effroi qui envahit les lieux publics, donc les chaumières, quand des tueries se font et sont envoyées sur nos écrans altérant ainsi nos synapses.

Les chansons  après ma signature reflètent le pourquoi de l’appellation « Paix pour nos enfants ». Celle en lien sur fond bleu est un clip de zouk rétro, n’en déplaise aux racistes influents ayant régulièrement accès aux médias et qui disent parfois ne pas aimer les « musiques nègres ». La chanson sur fond blanc est un clip de rap même si certains n’aiment pas les « cultures urbaines ». Celle en lien sur fond rouge, au-delà du fait qu’elle soit  interprétée par un grand artiste, illustre la détermination qui est la mienne à encourager l’ouverture dans mon pays en premier lieu.

Meilleurs vœux à vous et surtout aux enfants.
Paix, respect, humanité.
Pour nos enfants.

                                                           Jean   Pierre  BASTIAN
                                                            Administrateur du blog




Qu’est-ce qu’on vous apprend dans les livres ?